Accueil>...>Des situations variées en région concernant la valorisation et l'élimination des déchets non dangereux>Une réduction attendue d'environ 500 000 tonnes des déchets stockés et incinérés

Une réduction attendue d'environ 500 000 tonnes des déchets stockés et incinérés

Le stockage constitue en 2010 la première filière d'élimination des déchets non dangereux en région (30%). Dans la Drôme, l'Ardèche et la Loire, l'enfouissement reste, le plus souvent, le principal mode de traitement des déchets. L'élimination par incinération (avec valorisation énergie) concerne 28% des déchets.

Mode de traitement des déchets par département en 2010

Mode de traitement des déchets par département

(Source : SINDRA)

NB : Sont comptabilisés ici les déchets des ménages et déchets des entreprisesDéchets banals assimilables aux ordures ménagères et non collectés par le service public. de Rhône-Alpes reçus sur les équipements.

En 2010, les déchets incinérés et stockés s'élevaient à 3,1 millions de tonnes (source SINDRA), en diminution de 3% depuis 2008. Le GrenelleDans le cadre du profil environnemental de la région Rhône-Alpes, utilisé pour désigner le '' Grenelle de l'environnement ''. Initié en 2007, le Grenelle de l'environnement a réuni pour la première fois, l'État et les représentants de la société civile afin de définir une feuille de route en faveur de l'écologie, du développement et de l'aménagement durables. Une première phase de dialogue avec l'ensemble des parties prenantes organisées en 5 collèges (État, élus, représentants des entreprises, organisations syndicales de salariés, associations et fondations de protection de l'environnement) a permis d'aboutir à 268 engagements en faveur de l'environnement. 34 comités opérationnels ont ensuite travaillé pour proposer des actions concrètes pour la mise en oeuvre des engagements. La traduction législative des engagements du Grenelle Environnement s'est faite principalement à travers deux lois : la loi de programmation relative à la mise en oeuvre du Grenelle de l'environnement dite loi Grenelle 1 promulguée le 3 août 2009, et la loi portant engagement national pour l'environnement dite loi Grenelle 2 promulguée le 12 juillet 2010. Le Comité national du développement durable et du Grenelle Environnement (CNDDGE), placé auprès du Ministre en charge de l'écologie assure le suivi de la mise en oeuvre des engagements du Grenelle et apporte son concours à la politique du Gouvernement en faveur du développement durable. de l'environnement donne pour objectif de réduire la mise en décharge et l'incinération de 15% des déchets entre 2008 et 2013. Cet objectif porte sur les déchets non dangereux non minéraux quel que soit le producteur du déchet (ménager ou activité économique). Cela nécessite de réduire de près de 500 000 tonnes les déchets incinérés et stockés en région par rapport au tonnage de 2008. Cela doit passer par la réduction à la source de la production de déchets et le renforcement de la valorisation.

La valorisation énergétique des déchets est principalement effectuée via les usines d'incinération, l'énergie produite étant valorisée sous forme de chaleur et/ou d'électricité (12 des 16 usines régionales valorisent l'énergie). Le gaz (méthane principalement) produit au cours de la dégradation de la matière organique dans les centres de stockage ou stations d'épuration peut également être récupéré et valorisé. Une douzaine de centres de stockage ont développé la production de biogaz. C'est le cas par exemple à Mably, dans la Loire, où le biogazGaz - principalement méthane - qui provient de la dégradation de la matière organique en l'absence d'oxygène. Ce phénomène naturel peut être observé dans les marais, les décharges d'ordures ménagères et les stations d'épuration. produit par un centre de stockage est utilisé par l'usine riveraine de fabrication de briques et cloisons, lui permettant de réduire sa consommation de gaz naturel.