Accueil>...>Un poids régional important des énergies renouvelables essentiellement lié à l'hydroélectricité et au bois-énergie>Une production et une consommation d'énergies renouvelables élevées surtout dues à l'hydroélectricité et au bois-énergie

Une production et une consommation d'énergies renouvelables élevées surtout dues à l'hydroélectricité et au bois-énergie

Rhône-Alpes est la première région productrice d'énergie renouvelable, avec plus de 20% de la production nationale. L'hydroélectricité représente plus de 70% de la production d'énergie renouvelable, le bois-énergie plus de 20% et l'incinération près de 5%.

Production d’énergies renouvelables entre 1990 et 2009

Production d energies renouvelables

Source : OREGESObservatoire de l'énergie et des gaz à effet de serre 2010

Les énergies renouvelables thermiques et fatalesSolaire thermique, bois-énergie, biogaz, incinération représentent plus du quart de la production d'énergies renouvelables. Le bois-énergie en représente plus de 80%, l'incinération un peu moins de 20%, le reste étant constitué par le solaire thermique (1,3% en 2009) et la valorisation de biogazGaz - principalement méthane - qui provient de la dégradation de la matière organique en l'absence d'oxygène. Ce phénomène naturel peut être observé dans les marais, les décharges d'ordures ménagères et les stations d'épuration.. Mais le solaire thermique et l'utilisation du biogaz connaissent également un développement rapide.

Grâce essentiellement au poids de l'hydroélectricité dans l'énergie produite et l'utilisation importante du bois-énergie, les énergies renouvelables représentent environ 17% de la consommation d'énergie finaleÉnergie délivrée aux consommateurs pour être convertie en énergie utile, par exemple : électricité, essence, gaz, gazole, fioul domestique... régionale (12,4% en 2009 en France d'après le SOeS), une part proche de l'objectif national de 23% en 2020 fixé au niveau européen dans le cadre du "paquet climat-énergie" et réaffirmé par la loi GrenelleDans le cadre du profil environnemental de la région Rhône-Alpes, utilisé pour désigner le '' Grenelle de l'environnement ''. Initié en 2007, le Grenelle de l'environnement a réuni pour la première fois, l'État et les représentants de la société civile afin de définir une feuille de route en faveur de l'écologie, du développement et de l'aménagement durables. Une première phase de dialogue avec l'ensemble des parties prenantes organisées en 5 collèges (État, élus, représentants des entreprises, organisations syndicales de salariés, associations et fondations de protection de l'environnement) a permis d'aboutir à 268 engagements en faveur de l'environnement. 34 comités opérationnels ont ensuite travaillé pour proposer des actions concrètes pour la mise en oeuvre des engagements. La traduction législative des engagements du Grenelle Environnement s'est faite principalement à travers deux lois : la loi de programmation relative à la mise en oeuvre du Grenelle de l'environnement dite loi Grenelle 1 promulguée le 3 août 2009, et la loi portant engagement national pour l'environnement dite loi Grenelle 2 promulguée le 12 juillet 2010. Le Comité national du développement durable et du Grenelle Environnement (CNDDGE), placé auprès du Ministre en charge de l'écologie assure le suivi de la mise en oeuvre des engagements du Grenelle et apporte son concours à la politique du Gouvernement en faveur du développement durable. 2.