Accueil>...>L'émergence de nouvelles problématiques>Une problématique liée aux pollens, et notamment à l'ambroisie, particulièrement forte en région

Une problématique liée aux pollens, et notamment à l'ambroisie, particulièrement forte en région

LAV - Observatoire régional de la santé Rhône-AlpesComme toutes les régions françaises, Rhône-Alpes est concernée par la présence dans l'air de pollens, à l'origine d'allergies qui concernent de nombreux habitants. Les pollens de graminées sont présents d'avril à septembre avec un pic entre mai et juin, sur l'ensemble du territoire. Ils ont un fort potentiel allergisant.

Par ailleurs, il existe une problématique liée au pollen de l'ambroisie Plante originaire d'Amérique du nord et introduite involontairement en France au cours du 19ème siècle. Elle est considérée aujourd'hui comme une espèce envahissante sur le territoire français., plante invasiveUne espèce invasive est une espèce, floristique ou faunistique, introduite, par erreur ou volontairement, et qui peut engendrer des problèmes pour l'environnement ou la santé. En Rhône-Alpes, l'ambroisie est une plante invasive. de plus en plus présente en Rhône-Alpes. Elle s'est d'abord développée dans le couloir rhodanien, mais est aujourd'hui présente sur l'ensemble de la région excepté l'extrême est en haute montagne ainsi que le sud de l'Isère et les Baronnies. Au moment de sa floraison d'août à septembre, cette plante libère une grande quantité de pollen au fort pouvoir allergisant : il est estimé que 6 à 12% de la population est allergique. Dès que la concentration en pollen atteint 5 grains par m3 d'air, les personnes sensibles peuvent développer, rhinites, conjonctivites, trachéites, voire asthme, urticaire, ou eczéma. Les coûts de santé imputés à l'ambroisie en région ont été estimés à presque 12 millions d'euros selon un rapport de l'Observatoire régional de la santé en 2011. La prolifération de l'ambroisie en région est telle que l'on se situe désormais dans une logique de gestion et non d'endiguement. Au-delà des informations diffusées à la population et aux collectivités, la mise en place de référents ambroisie locaux est en cours en région afin de coordonner les diverses actions de limitation de son développement le long des routes, dans les espaces verts, les espaces agricoles, les terrains en friche et chantiers, les zones pavillonnaires... De plus, le Plan régional santé environnement 2 comprend plusieurs actions relatives à l'ambroisie (mise en place de référents, création de comités de pilotage dans chaque département et à l'échelle régionale). Au niveau national, un comité de pilotage de surveillance de l'ambroisie a été créé au Sénat à l'initiative d'élus rhônalpins.

Air Rhône-Alpes et l'Agence régionale de lsanté ont mis en place un outil de modalisation permettant d'évaluer l'exposition de la population aux pollens et de prévoir les pics de pollens, consultable sur le site internet du Réseau national de surveillance aéorobiologique (RNSA).

Présence probable d'ambroisie en 2008

Présence probable d'ambroisie

(source : Air Rhône-Alpes)

A noter qu'avec le changement climatique, entraînant des modifications de la température ambiante et des taux de dioxyde de carbone dans l'atmosphère, la répartition géographique et temporelle de la végétation et donc des pollens est en pleine évolution, notamment concernant l'ambroisie. Le RNSARéseau national de surveillance aérobiologique. a pu montrer que la saison pollinique des arbres a été avancée de quelques jours à quinze jours en fonction des espèces, augmentant ainsi la durée de pollinisation et la quantité de pollens.