Accueil>...>Une population périurbaine et rurale qui progresse plus rapidement que celle des pôles urbains>Une population périurbaine et rurale qui progresse plus rapidement que celle des pôles urbains

Une population périurbaine et rurale qui progresse plus rapidement que celle des pôles urbains

L’espace périurbainLe périurbain inclut les couronnes périurbaines et les communes multipolarisées, dont au moins 40% de la population résidente ayant un emploi travaille dans plusieurs aires urbaines. accueille aujourd’hui davantage de nouveaux habitants que les pôles urbains. La périurbanisationLa périurbanisation se distingue de l'étalement urbain en ce qu'elle fait référence au système urbain, au rapport entre la ville-centre et ses espaces périphériques en augmentation. est tout d’abord portée par la forte croissance démographique régionale, par le phénomène de desserrement des ménagesDiminution de la taille moyenne des ménages due aux séparations, familles monoparentales, jeunes quittant le domicile parental, vieillissement de la population... Cela conduit à une augmentation du nombre des ménages et à un accroissement des besoins en logements. (diminution du nombre d’habitants dans un logement) et par le coût du logement élevé dans le coeur des agglomérations. L’important réseau routier et autoroutier permettant d’atteindre rapidement les agglomérations depuis une grande partie de la région contribue à ce phénomène.

evolution des aires urbaines entre  1999 et  2010

La population des pôles urbains connaît une croissance inférieure à la tendance régionale entre 1999 et 2008. Toutefois, cette moyenne régionale recouvre des dynamiques très diversifiées selon les agglomérations et entre les communes qui les composent.

Entre 1990 et 2008 en Rhône-Alpes, pour chaque dizaine d’habitants supplémentaire dans les pôles urbains, les communes périurbaines ont accueilli plus de 12 nouveaux habitants (migrations et solde naturel). Ainsi, les communes périurbaines connaissent de façon quasi-généralisée un taux de croissance démographique élevé, en moyenne près de 3 fois supérieur à celui des pôles urbains  : la population de ces couronnes des grands pôles urbains a presque doublé entre 1999 et 2008, sous l’effet d’un double mouvement de densification et d’extension des aires urbaines.

repartition de la population par type d espace en  2008

 

Les communes de l’espace rural ont dans leur ensemble une dynamique démographique similaire à la moyenne régionale, recouvrant toutefois des évolutions très contrastées. Les communes qui connaissent les croissances démographiques les plus importantes sont principalement celles qui voisinent les communes périurbaines, ce qui correspond à un phénomène d’extension de l’espace urbain. Les franges ardéchoises et ligériennes du Massif Central, et certaines communes des Pré-Alpes drômoises et du massif alpin voient en revanche leur population diminuer de façon persistante.