Accueil>...>Des situations d'exposition contrastées au sein des différents territoires de la région selon les saisons>Une partie de la population concernée par les pollutions liées au trafic routier autour des grands axes

Une partie de la population concernée par les pollutions liées au trafic routier autour des grands axes

Les zones de proximité de trafic forment des bandes de moins de 250 mètres autour des axes de trafic les plus importants. 8,5% de la population rhônalpine se situe dans ces zones.

Sur la période 2000-2009, tous les polluants suivis en continu en proximité des axes de trafic présentent des concentrations dans l'air en baisse, de manière plus ou moins significative : le plomb, le benzèneLe benzène est un hydrocarbure aromatique cancérigène. Il est contenu dans les produits pétroliers comme l'essence ou le fioul. Il est rejeté lors de leur combustion ou par simple évaporation sous l'effet de la chaleur (réservoirs automobiles)., le dioxyde de soufre et le monoxyde de carbone connaissent des diminutions importantes. Les oxydes d'azotePolluant atmosphérique (monoxyde d'azote + dioxyde d'azote) issu de la combustion de combustibles fossiles (charbon, fuel, pétrole, essence...). Le dioxyde d'azote (NO2) est irritant pour les bronches. Le monoxyde d'azote (NO) n'est pas toxique pour l'homme aux concentrations auxquelles on le rencontre dans l'environnement. et les PM10 diminuent plus faiblement alors même que ce sont les polluants qui dépassent toujours la valeur limite en 2009. Concernant les oxydes d'azote, la diminution des émissions liée à l'amélioration des moteurs est en effet contre balancée en partie par l'augmentation et la diésélisation du parc de véhicules routiers (le gazole rejetant plus d'oxydes d'azote que l'essence), la généralisation du filtre à particules (qui engendre une augmentation des émissions d'oxydes d'azote) et l'augmentation des trajets en voiture et poids lourds.

Certains sites dépassent les seuils réglementaires pour les NO2Dioxyde d'azote. Voir aussi NOx. avec des niveaux relevés jusqu'à plus de 7 fois plus élevés que la limite autorisée. Par ailleurs, le nombre de jours de dépassement de la valeur limite pour les PM10 est élevé pour certaines stations de mesure.

L'ensemble de la vallée du Rhône, les vallées et agglomérations alpines, la région stéphanoise et dans une moindre mesure l'agglomération de Roanne et de Bourg-en-Bresse sont logiquement les secteurs mis en évidence par les travaux de modélisation comme étant les plus concernés par la pollution au dioxyde d'azote.

Modélisation de la concentration de dioxyde d'azote en 2010 en moyenne annuelle

Modélisation de la concentration de dioxyde d'azote

(Source : Air Rhône-Alpes)