Accueil>...>Bruit>Une nuisance environnementale ressentie comme majeure par la population

Une nuisance environnementale ressentie comme majeure par la population

 Le bruit constitue un véritable problème de santé, en raison de ses effets parfois irréversibles sur l'appareil auditif, sur l'état psychologique et le sommeil, avec des répercussions sur le comportement et les risquesLe risque est la probabilité que survienne un phénomène, d’origine naturelle ou technologique, pouvant constituer une menace pour les personnes, les biens, l’économie, l’environnement, etc. Le niveau de risque est estimé au regard des conséquences qu’aurait le phénomène s’il se produisait : plus les pertes potentielles sont élevées, plus le risque est important, et inversement. Il se mesure en croisant les données relatives à l’aléa, aux enjeux exposés et à leur vulnérabilité. de maladies cardiovasculaires et d'hypertension artérielle. Pourtant, contrairement à la qualité de l'air, aucune étude épidémiologique d'ampleur n'a été réalisée. Une récente étude de l'OMSOrganisation mondiale de la santé. indique qu'un européen sur cinq présente des troubles du sommeil dus à des nuisances induites par le bruit des transports. La surdité représente la quatrième maladie professionnelle indemnisée la plus fréquemment reconnue en France.

Le bruit indispose. Il arrive généralement en première position des préoccupations des urbains. La Région Rhône-Alpes, comme toutes les grandes régions économiques et industrielles européennes, est fortement touchée par le bruit, en particulier celui lié aux transports. Les données issues des cartographies stratégiques du bruit dont la seconde échéance est prévue pour 2012 permettront de donner une estimation des « points noirs » de la région, devant faire l'objet d'un rattrapage. L'enjeu est également de concevoir un aménagement du territoire et de favoriser une conception des bâtiments appréhendant très en amont l'environnement sonore pour limiter les expositions.

Les pratiques d'écoute de musique amplifiée ont largement évolué et conduisent à écouter plus fort, plus longtemps. Des atteintes auditives sont constatées, chez les musiciens, comme chez le public, et en particulier les jeunes.

La prévention des risques sanitaires liés à l'environnement sonore des bruits de proximité est un des axes majeurs du PRSE2, avec notamment un renforcement des actions en matière de police du bruit et des actions de prévention des risques auditifs liés aux environnements sonores et à l'écoute ou la pratique de musique amplifiée. L'intégration de l'enjeu sanitaire bruit dans les documents d'urbanisme et les projets d'aménagement est pris en compte dans le volet du PRSE2. Une des actions vise spécifiquement à identifier les populations rhônalpines les plus exposées aux effets cumulés du bruit et d'une qualité de l'air dégradée.