Une gestion encadrée des déchets dangereux des gros producteurs

La collecte et le traitement des déchets dangereux des gros producteurs sont strictement encadrés par la réglementation et toutes les installations de traitement sont elles-mêmes des installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE).

Pour les déchets dangereux (hors DAS), près de 23% sont valorisés (majoritairement par recyclageRetraitement de matériaux ou de substances contenus dans des déchets dans le but de contribuer en totalité ou partie à la fabrication de nouveaux produits, matériaux ou substances aux fins de leur fonction initiale ou à d'autres fins. Cela inclut le retraitement des matières organiques, mais n'inclut pas, notamment, la valorisation énergétique, la conversion pour l'utilisation comme combustible, les procédés comportant une combustion ou une utilisation comme source d'énergie, y compris l'énergie chimique, ou les opérations de remblayage., récupération et valorisation énergie) et près de 77% sont éliminés (essentiellement par stockage, incinération ou traitement physico-chimique). La valorisation matièreUtilisation de tout ou partie d'un déchet en remplacement d'un élément ou d'un matériau. ne représente qu'environ 12% des quantités traitées.

Filières de traitement suivies par les déchets dangereux produits en Rhône-Alpes (hors DAS)

Filières de traitement suivies par les déchets dangereux produits Légende
I : incinération
I val : incinération avec valorisation énergétique
R : recyclage, régénération
S : stockage
TB : traitement biologique
TPC : traitement physico-chimique

(Source : Plan régional d'élimination des déchets)

Les déchets d'activités de soin à risque infectieux font quant à eux l'objet pour les deux tiers d'une incinération et pour le tiers restant d'un traitement par désinfection.