Accueil>...>Une discipline transversale intégrée aux programmes d'enseignement>Une discipline transversale intégrée aux programmes d'enseignement

Une discipline transversale intégrée aux programmes d'enseignement

Arnaud Bouissou - MEDDTL Depuis 2004, l’éducation à l’environnement pour un développement durable fait partie de la formation des élèves, tout au long de leur scolarité. L’environnement et le développement durable sont considérés, non plus comme une discipline à part, mais comme une discipline transversale, à intégrer à l’ensemble des matières enseignées. La circulaire du 24 octobre 2011 prolonge la généralisation de l’éducation au développement durable quant aux enseignements, aux démarches globales dans les établissements primaires et secondaires et à la formation des personnels impliqués dans cette éducation.
Tout au long de la scolarité, l’éducation à l’environnement passe par des actions éducatives comme les classes découvertes pour les plus jeunes ou des ateliers scientifiques ou techniques pour les secondaires (observation des milieux naturels, étude des écosystèmes, etc.).

Plus de 150 diplômes en relation avec les métiers de l’environnement, sont proposés en Rhône-Alpes,  de la classe de 1ère à Bac+6 parmi lesquels on peut citer à titre d’exemple : 1ères sciences et technologies industrielles, développement durable ; CAP agent de la qualité des eaux ; Master systèmes, territoires, environnements et patrimoines avec spécialité Systèmes d’Information Géographique (SIG), Mastère spécialisé management de l’environnement et de l’éco-efficacité énergétique...

Bernard Suard - MEDDTLL’établissement scolaire est le lieu d’expérimentation de nouvelles pratiques éco-responsables. Les écoles primaires, collèges et lycées voulant s’engager dans une démarche Eco-Ecole sont accompagnées par la Fondation à l’éducation à l’environnement dans leur programme pédagogique et travaillent successivement sur six thèmes - l’alimentation, la biodiversitéDiversité biologique ou nombre et variété des espèces végétales et animales. On distingue la richesse spécifique (les différentes espèces), la diversité génétique - variété génétique au sein d'une même espèce - et la diversité écosystémique c'est-à-dire la variété des écosystèmes qu'on trouve sur Terre (forêts, prairies, lacs,...)., les déchets, l'eau, l'énergie et les solidarités - qui permettent, dans le cadre des enseignements et en partenariat avec les élus locaux, des associations locales et des parents d'élèves, d’améliorer progressivement la gestion quotidienne du bâtiment. Le label Eco-Ecole est international.

En Rhône-Alpes, la Région anime la démarche des lycées éco-responsables, généralisée en 2009 après une phase d’expérimentation de trois ans. Chaque lycée volontaire doit choisir deux thématiques sur six - gestion des déchets, pratiques alimentaires, usage des fluides et consommables, vivre ensemble au sein et hors de l’établissement, solidarité internationale et coopération décentralisée, transports - sur lesquelles un diagnostic est mené à l’échelle de l’établissement et des objectifs contractés. Il existe 120 lycées éco-responsables en 2011.

Focus
Focus

Les agences de l’énergie lycéennes