Accueil>...>Une agriculture contrainte par le relief et qui pèse peu dans l'emploi régional mais gère plus d'un tiers du territoire>Une agriculture contrainte par le relief et qui pèse peu dans l'emploi régional mais gère plus d'un tiers du territoire

Une agriculture contrainte par le relief et qui pèse peu dans l'emploi régional mais gère plus d'un tiers du territoire

DREAL /comDu fait du relief et de l’urbanisation, l’agriculture rhônalpine dispose d’un espace contraint. La surface agricole utilisée (SAU) de la région (1,4 million d’hectares en 2010) représente 32% de la surface régionale, avec des variations selon les départements : la SAUComposée des terres labourables, des cultures permanentes ou non (y compris les terrains en préparation et en jachère), des pâturages (ou '' surfaces toujours en herbe '') et des jardins familiaux. occupe moins de 25% de l’Ardèche, de la Savoie et de la Haute-Savoie, environ 30% de la Drôme et l’Isère et plus de 40% dans l’Ain, la Loire et le Rhône.

Les 39 000 exploitations régionales en 2010 totalisent, y compris avec les industries agro-alimentaires, environ 1.8% de l’emploi régional - la Drôme et le Rhône étant les plus gros employeurs -  (2,6% en France métropolitaine en 2008 d’après l’INSEE) et créent 1% de la valeur ajoutée régionale (2,4% en France métropolitaine en 2009 d’après l’INSEE). Avec les emplois indirects liés à l’activité agricole, en amont et en aval de la production, celle-ci totalise 3% de la population active.

Plus des deux tiers des exploitations agricoles rhônalpines ont une surface inférieure à 50 hectares (idem en France Métropolitaine), ce chiffre dépassant même les 80% dans le Rhône et l’Ardèche, alors qu’il avoisine les 55% dans l’Ain, notamment du fait du type d’activités pratiquées.

C’est particulièrement à l’ouest du territoire, le long du Sillon Alpin, que les surfaces agricoles ont le plus augmenté alors que le reste de la région est soumis à une baisse générale des surfaces agricoles.