Accueil>...>Réconcilier préservation et développement>Réconcilier la préservation de l'espace, de la biodiversité, des ressources naturelles et le développement des territoires

Réconcilier la préservation de l'espace, de la biodiversité, des ressources naturelles et le développement des territoires

 Axes  Indicateurs

Maîtriser la consommation des espaces naturels ou agricoles et favoriser les continuités écologiques

(lutte contre l'artificialisation et l'étalement urbainL'étalement urbain représente le phénomène d'expansion géographique des aires urbaines par l'implantation en périphérie, au détriment de larges zones principalement agricoles, de types d'habitat peu denses (banlieues pavillonnaires, maisons individuelles). Cette dilatation de l'espace urbain se traduit par une diminution de la densité des zones urbanisées du fait d'une extension géographique plus rapide que la croissance démographique. En d'autres termes, l'étalement urbain décrit le fait que les villes croissent en surface et que le territoire s'artificialise à un rythme beaucoup plus important que ne l'imposerait le seul facteur démographique (source Agence européenne de l'environnement)., gestion raisonnée de la consommation d'espaces, impact de la fragmentation sur les paysages, les espaces agricoles et les continuités écologiques...)

Renforcer la contribution des espaces agricoles et forestiers à la préservation de la biodiversitéDiversité biologique ou nombre et variété des espèces végétales et animales. On distingue la richesse spécifique (les différentes espèces), la diversité génétique - variété génétique au sein d'une même espèce - et la diversité écosystémique c'est-à-dire la variété des écosystèmes qu'on trouve sur Terre (forêts, prairies, lacs,...). et des ressources en eau, à la qualité paysagère des territoires et à la lutte contre le changement climatique

(rôles multiples des espaces agricoles et forestiers, trame verte et bleue, entretien des paysages, nature ordinaire...)

Poursuivre la protection des espèces et habitats pour lesquels la région a une responsabilité forte

(espèces et habitats naturels menacés, protections réglementaires et contractuelles, espèces envahissantes, interrelations entre les espèces et les habitats...)

Restaurer et préserver la qualité des ressources en eau et des milieux aquatiques et retrouver l'équilibre quantitatif de la ressource

(état des masses d'eau superficielles et souterraines, fonctionnalités et potentialités écologiques, effets du changement climatique...)

Économiser, réemployer et recycler les matières premières et les matériaux

(prévention de la production de déchets, écologie industrielle, gestion des matériaux de construction/ressources du sous-sol, innovations technologiques...)

Les indicateurs non actifs sont en attente