Accueil>...>Axe 2 : Garantir une eau et une alimentation de qualité>Protection réglementaire des captages d'eau potable

Protection réglementaire des captages d'eau potable

L'indicateur mesure la part des volumes prélevés pour l'alimentation en eau potable à partir de captages pour lesquels la déclaration d'utilité publique (DUP) a été arrêtée.
La population est alimentée en eau potable par des prélèvements dans les eaux souterraines ou superficielles. Afin d'assurer la protection de la ressource vis-à-vis des pollutions (chroniques ou accidentelles), un périmètre de protection doit être instauré autour du captage par un arrêté préfectoral de déclaration d'utilité publique (DUP). Cette protection favorise l'accès à une eau potable de qualité.

1,5 millions de m3/jour prélevés pour l'eau potable en 2012 à partir de captages pour lesquels une déclaration d'utilité publique a été arrêtée, soit 85% des débits moyens prélevés

85% des volumes moyens prélevés en 2012 à l'échelle régionale pour l'alimentation en eau potable proviennent de captages pour lesquels une déclaration d'utilité publique a été arrêtée. Cette part est en constante augmentation (+ 6 points entre 2009 et 2012) mais cache de fortes disparités départementales.

En Isère, 2ème département en Rhône-Alpes en volumes prélevés pour l'alimentation en eau potable, la part des  débits moyens prélevés provenant de captages dotés d'une déclaration d'utilité publique reste faible (66%, soit le taux le plus faible de la région en 2012). Alors que l'Ardèche et la Loire accusaient un retard important en 2009 en comparaison aux autres départements, la part des débits moyens prélevés provenant de captages dotés d'une déclaration d'utilité publique y a fortement augmenté en 3 ans (respectivement +10 et + 35 points entre 2009 et 2012). Le Rhône, la Haute-Savoie et l'Ain continuent à être les départements les plus avancés.