Population et périurbanisation

Cet indicateur présente l'évolution des populations départementales et régionale d'une part et l'évolution du nombre d'habitants vivant dans l'espace périurbainLe périurbain inclut les couronnes périurbaines et les communes multipolarisées, dont au moins 40% de la population résidente ayant un emploi travaille dans plusieurs aires urbaines. d'autre part. Il permet un suivi de la croissance démographique et du phénomène de périurbanisationLa périurbanisation se distingue de l'étalement urbain en ce qu'elle fait référence au système urbain, au rapport entre la ville-centre et ses espaces périphériques en augmentation. particulièrement important en Rhône-Alpes.

Il sert de référence pour les indicateurs nécessitant d'être rapportés à l'évolution de la population.

9% d'habitants supplémentaires entre 1999 et 2009
18% d'habitants supplémentaires dans l'espace périurbain sur cette même période
 

Avec plus de 6 millions d'habitants en 2009, la région Rhône-Alpes regroupe près de 10% de la population française. Elle est la deuxième région de France par sa population, résultat d'une croissance démographique importante (+9% entre 1999 et 2009), supérieure à la moyenne nationale (7% sur la même période). Les départements frontaliers de l'Ain et de la Haute-Savoie, sous l'influence de l'agglomération genevoise (Suisse), comptent parmi les dix départements français dont la population s'accroît le plus rapidement. La Loire est le seul département de la région qui connaît une croissance démographique inférieure à la moyenne nationale (0,3%/an entre 1999 et 2009). Néanmoins le département connaît, comme tous ceux de la région, une accélération de sa croissance démographique dans les années 2000.

La croissance de la population de l'espace périurbain est plus rapide que la croissance de la population totale entre 1999 et 2009 (respectivement +18% et +9%). Cette tendance est identique à l'échelle de la France métropolitaine mais elle est plus importante en Rhône-Alpes. Cette évolution traduit un double phénomène : à la fois une augmentation du nombre de communes classées en zone périurbaine et une augmentation de la population vivant dans l'espace périurbain.

La croissance de la population de Rhône-Alpes se fait majoritairement en zone périurbaine et non dans les grands pôles urbains. Sur la période 1999-2009, c'est le département de l'Isère qui connaît la croissance de la population périurbaine en volume la plus forte (augmentation de 79 000 habitants dans le périurbain) suivi par le département de l'Ain (augmentation de 52 000 habitants).