Accueil>...>Milieux naturels et biodiversité des milieux naturels et des espèces>Milieux naturels et biodiversité des milieux naturels et des espèces

Milieux naturels et biodiversité des milieux naturels et des espèces

Olivier Brosseau - MEDDTL 

Les milieux naturels et la biodiversitéDiversité biologique ou nombre et variété des espèces végétales et animales. On distingue la richesse spécifique (les différentes espèces), la diversité génétique - variété génétique au sein d'une même espèce - et la diversité écosystémique c'est-à-dire la variété des écosystèmes qu'on trouve sur Terre (forêts, prairies, lacs,...). (diversité des espèces vivantes, de leurs variétés et des écosystèmes), aussi bien exceptionnels qu’ordinaires, constituent un patrimoine commun à préserver. Ils assurent des fonctions et des services indispensables à la vie (alimentation), à la qualité de l’eau, de l’air et des sols, à la régulation du cycle de l’eau, constituent un patrimoine culturel et contribuent à la détente et aux loisirs. Ils sont aussi la base minérale ou végétale de nombreux paysages.

La région Rhône-Alpes, bénéficiant de reliefs et climats très contrastés, présente une grande diversité de milieux (grands lacs alpins, prairies humides du Val de Saône, steppes de la Valbonne, plaine de la Dombes, vallon de Cléry...) et d’espèces associées. Elle est aussi un axe migratoire majeur à l’échelle européenne pour les poissons et les oiseaux. Ainsi 22 % du territoire rhônalpin est identifié comme « espace naturel remarquable ».

Les espaces urbains et agricoles accueillent également une biodiversité dite ordinaire, regroupant des espèces végétales et animales  n’ayant pas de valeur intrinsèque identifiée comme telle mais qui contribue à des degrés divers au fonctionnement des écosystèmes (moineau domestique, hirondelle des fenêtres, écureuil...).

Les milieux naturels sont soumis à des pressions diverses : extension des espaces construits, fragmentation due à l’urbanisation et aux infrastructures de transports, pratiques agricoles intensives (monoculture, utilisation importante d’engrais...), fréquentation touristique de certains milieux, recolonisation des espaces ouverts par la forêt...

Enfin, du fait de sa situation géographique et de la variété des climats, la biodiversité régionale est particulièrement exposée aux conséquences du changement climatique, en particulier à travers les perturbations du cycle de l’eau.

De nombreux outils, mis en place à différentes échelles contribuent à la protection et la valorisation des espaces naturels remarquables ainsi que les connexions entre ces différentes entités : protections réglementaires, réseau Natura 2000, cartographie des réseaux écologiques (RERA)...  Le Schéma régional de cohérence écologique (SRCE) et la Stratégie de création des aires protégées (SCAP) complètent ces outils, en application du Grenelle de l’environnement.