Accueil>...>Des risques émergents>Les champs électromagnétiques

Les champs électromagnétiques

 Il existe des champs électromagnétiques d'origine naturelle (le champ magnétique terrestre par exemple) et des champs créés par l'activité humaine, notamment :

  • les champs électromagnétiques générés par les lignes électriques à haute tension ;
  • les champs électromagnétiques ayant pour origine les antennes de radio, de télévision, de radar ;
  • les champs électromagnétiques générés au sein même des lieux de vie (logement, lieu de travail) par les installations électriques ou l'électroménager ;
  • les champs électromagnétiques liés à la téléphonie et à l'internet mobiles.

Une exposition de courte durée à des champs électromagnétiques très intenses peut être dangereuse pour la santé. Les Codes de l'environnement et de la santé publique encadrent ce type d'exposition.

En l'état actuel des connaissances scientifiques, il n'a pas été identifié d'effets sanitaires, à court ou à long terme, dus aux champs électromagnétiques émis par les antennes-relais. Le rapport de l'ANSESAgence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'environnement et du travail, issue de la fusion de l'AFSSA et de l'AFSSET. (Agence nationale de sécurité sanitaire) de 2009 conclut que « Les données issues de la recherche expérimentale disponibles n'indiquent pas d'effets sanitaires à court terme ni à long terme de l'exposition aux radiofréquences ».

Les effets sanitaires à long terme, liés à l'utilisation de téléphones mobiles par des utilisateurs intensifs, concernent le risque de cancer, même si aucun mécanisme biologique explicatif n'a été identifié à ce jour. Le Centre international de recherche sur le cancer a classé les champs électromagnétiques de radiofréquences "cancérogènes possibles" en juin 2011. Ainsi, à titre de précaution, une utilisation modérée des téléphones mobiles est recommandée. De plus, l'OMSOrganisation mondiale de la santé. procédera d'ici à 2012 à une évaluation formelle du risque pour tous les effets sur la santé dus à une exposition à des champs de radiofréquence.

Depuis quelques années, les autorités nationales de divers pays font procéder à de nombreuses mesures pour déterminer l'intensité des champs électromagnétiques présents dans l'environnement. Aucune de ces études n'est parvenue à la conclusion que les intensités relevées pouvaient avoir des effets nocifs pour la santé.

Les risquesLe risque est la probabilité que survienne un phénomène, d’origine naturelle ou technologique, pouvant constituer une menace pour les personnes, les biens, l’économie, l’environnement, etc. Le niveau de risque est estimé au regard des conséquences qu’aurait le phénomène s’il se produisait : plus les pertes potentielles sont élevées, plus le risque est important, et inversement. Il se mesure en croisant les données relatives à l’aléa, aux enjeux exposés et à leur vulnérabilité. sanitaires liés à l'exposition aux champs électromagnétiques ne font pas l'objet d'actions dans le PRSE2 du fait des connaissances encore partielles sur le lien entre l'exposition et les effets sanitaires. Toutefois une action vise à la réalisation d'une étude de faisabilité sur le suivi de l'exposition aux champs électromagnétiques dans la ville de Valence. Le champ expérimental de cette mesure pourra être élargi par la suite et l'avancée des connaissances dans le domaine des effets liés aux champs électromagnétiques pourra éventuellement permettre d'élargir la prise en compte de cette problématique dans le prochain PRSELe plan régional santé environnement 2010-2013 Rhône-Alpes (PRSE2), lancé fin 2010, donne la priorité à 31 actions pour un environnement favorable à la santé des habitants de la région. Elles concernent les sites et sols pollués, les zones multi expositions, les allergies polliniques, la qualité de l'air intérieur, l'habitat indigne, les nuisances sonores, la pollution de l'eau, l'eau potable, l'éducation à la santé environnementale, l'alimentation....