Hiérarchisation et classement des substances présentes

Un classement des polluants de l'air intérieur a été effectué sur la base de critères de toxicité à court et long terme, des niveaux d'exposition observés, de la traçabilité de certaines sources ainsi que sur la fréquence d'apparition des polluants dans les bâtiments. Une telle classification permet de disposer d'une vision prospective des enjeux sanitaires liés à la présence potentielle de ces substances dans l'air et aux poussières.

Classification de polluants par l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur :

  • Substances « hautement prioritaires » : formaldéhyde, benzène, acétaldéhyde, particules, radonGaz radioactif rare., di-éthylhexyl-phtalate (DEHP) et dichlorvos.
  • Substances « très prioritaires » : dioxyde d'azote, allergènes de chien, acariens, toluène, trichloréthylène, plomb, tétrachloroéthylène, dieldrine, allergènes de chat, aldrine, paraffines chlorées à chaîne courte et monoxyde de carbone.
  • Substances « prioritaires » : composés organiques volatils, biocides, éthers de glycol, endotoxines, phtalates, organoétains, fibres minérales artificielles, ...
  • Substances « non prioritaires » : 1,1,1-trichloroéthane, biocides, phtalates (DMP), alkyls phénols, organoétains, ...

Certaines substances présentent dans les produits de construction et de décoration sont considérées comme dangereuses pour la santé de l'homme. De ce fait, un décret paru le 25 mars 2011 dans le Journal Officiel a annoncé une obligation d'étiquetage pour les produits de construction et de décoration. Suivant le même principe que l'étiquette énergie, les fabricants doivent afficher, depuis le 1er janvier 2012 pour les nouveaux produits sur le marché et à partir du 1er janvier 2013 pour les produits déjà commercialisés, les niveaux d'émission en polluants volatils. Une extension de ces mesures pourrait faire l'objet d'un prochain décret pour les produits d'entretien.

Étiquetage des émissions dans l'air intérieur pour les produits de construction et de décoration

emissions dans l air interieur