Accueil>...>Des activités agricoles et sylvicoles liées aux territoires et soumises à un contexte socio-économique difficile>Des productions de qualité et diversifiées d'élevage et de lait en montagne et de végétaux dans les plaine et les vallées

Des productions de qualité et diversifiées d'élevage et de lait en montagne et de végétaux dans les plaine et les vallées

Les orientations agricoles des communes rhônalpines
(Source Agreste : Recensement agricole 2010)

Un large eventail de productions

 

La production agricole régionale est la plus diversifiée parmi les régions françaises. Cela se traduit par une mosaïque de cultures, qui contribue à l’identité des paysages régionaux.

Les zones de massifs sont dominées par l’élevage de bovins dans la moitié nord, principalement pour la production de lait, première production régionale (plus du quart du chiffre d’affaires de l’agriculture régionale en 2010, Agreste), d’ovins et de caprins dans la moitié sud. La production de viande bovine est dominante en particulier dans la moitié nord de la Loire. A l’échelle régionale, la moitié des terres agricoles sont des surfaces toujours en herbe (prairies permanentes, landes, alpages) (contre 25% en France métropolitaine en 2010). Les élevages hors-sol occupent la troisième place en valeur après l’élevage laitier et la viticulture.

Les fruits et cultures permanentes (vignes notamment), surtout présents dans le couloir rhodanien, constituent une spécificité régionale et si la filière fruits a particulièrement été touchée par la crise, Rhône-Alpes garde une position de leader pour plusieurs productions fruitières : abricot, cerise, framboise, myrtille et fruits à coque pour la noix et la châtaigne. L’Ardèche et la Drôme concentrent par ailleurs 1/5ème des surfaces françaises consacrées aux plantes aromatiques (principalement lavandin, lavande).

Avec un peu plus de 10% du chiffre d’affaire agricole régional en 2008 (Agreste), les cultures maraîchères (pommes de terre, laitues, tomates, poireaux), moins spécifiques des paysages régionaux que les vignes ou les cultures fruitières, pèsent autant dans le chiffre d’affaire agricole régional. Elles concernent surtout les espaces de polyculture de l’Ain, du Rhône, et de la Drôme.

Les grandes cultures (céréales, oléagineux, protéagineux), première production régionale végétale (un peu plus de 15% du chiffre d’affaires de l’agriculture régionale en 2010, Agreste), sont surtout cultivées dans les plaines de l’Ain (plus de la moitié de la production régionale de céréales), de l’Isère et de la Drôme. Elles n’occupent qu’un peu plus d’1/5ème des surfaces cultivées en région (contre plus de 40% en France métropolitaine).

chiffre d'affaire des principales productions en 2010

 

La région se distingue par la qualité de ses productions : de nombreux produits agricoles et agroalimentaires régionaux bénéficient d’appellations d’origine contrôlée (AOC) et de labels rouges. Avec près de 80 appellations d’origine contrôlées, 15 Indications Géographiques Protégées, près de 60 labels rouges et plus de 2 000 exploitations labellisés agriculture biologiqueMode de production agricole répondant à un cahier des charges précis et dont le point central est l'exclusion de produits chimiques de synthèse, à l'exception de ceux mentionnés dans une liste positive., 1/3 des exploitations rhônalpines produisent dans une démarche de qualité. Les vins (AOC Hermitage, AOCAppellation d'origine contrôlée. vin des coteaux du Lyonnais, Beaujolais, etc.), fromages (AOC fourme d’Ambert, AOC picodon, AOC reblochon) et fruits (AOC noix de Grenoble, AOC olives de Nyons, AOC châtaignes de l'Ardèche,...) sont particulièrement concernés. Le Rhône et la Drôme arrivent en tête en nombre d’exploitations, respectivement 50% et 40% de leurs exploitations étant concernées.