Accueil>...>Une ressource très exploitée, un équilibre à rechercher entre les différents usages de l'eau et la préservation des milieux>Des pressions de prélèvements importantes sur les ressources en eau souterraine, notamment pour l'eau potable

Des pressions de prélèvements importantes sur les ressources en eau souterraine, notamment pour l'eau potable

En Rhône-Alpes, la grande majorité de l’eau destinée à l’alimentation en eau potable provient des ressources souterraines, avec des nappes généralement productives mais très exploitées dans les zones les plus densément peuplées. Les secteurs dépourvus de ces importantes réserves aquifères se tournent vers les eaux superficielles, notamment dans les zones de montagne. Malgré l’augmentation de la population régionale, la tendance est à la baisse des prélèvements pour l’eau potable, qui peut être expliquée en partie par des comportements plus économes et par l’amélioration du rendement des réseaux.
Les prélèvements effectués en eau souterraine pour les besoins de l’agriculture représentent en moyenne sur les dernières années environ un tiers des prélèvements totaux en eau souterraine. Ils sont variables d’une année sur l’autre, en fonction des conditions météorologiques.

Les prélèvements industriels en eau souterraine sont limités et concernent essentiellement la Drôme, l’Isère, l’Ain et le Rhône.

Prélèvements dans les eaux souterraines de 2002 à 2009 par secteur en millions de m3

(source : base de données OPALE, DREALDirection(s) régionale(s) de l'environnement de l'aménagement et du logement. Rhône-Alpes)

prelevements eaux souterraines