Accueil>...>Une amélioration des outils de planification et de sensibilisation>Des outils de plus en plus nombreux pour informer et sensibiliser la population

Des outils de plus en plus nombreux pour informer et sensibiliser la population

Laurent Mignaux - MEDDTLAfin de répondre aux exigences réglementaires, notamment en cas de dépassements des valeurs seuils, l'information sur la qualité de l'air est relayée en région par les autorités publiques et les médias.

Air Rhône-Alpes fournit de manière permanente, notamment sur son site Internet, une information de fond sur la qualité de l'air. Elle met en effet à disposition du grand public aussi bien des informations simples, pédagogiques et pratiques que les résultats des analyses et campagnes de mesures diverses menées sur le territoire régional. A titre d'exemple, suite à la mise en place par les pouvoirs publics du Plan Particules, les AASQAAssociation agréée de surveillance de la qualité de l'air. ont mené, via tous les modes de diffusion de l'information, une sensibilisation à la problématique régionale des particules et du chauffage individuel au bois. De manière générale, ces actions sont conduites avec divers partenariats, auprès des enseignants, des associations, des collectivités : mise à disposition de mallette pédagogique concernant l'air intérieur (Ecol'Air), d'un livret ressources sur le thème Air&Santé ...

Par ailleurs, Air Rhône-Alpes développe des outils à l'échelle régionale permettant de mieux comprendre, prévoir, et simuler les phénomènes de pollution atmosphérique dans l'objectif d'aider à la décision et d'orienter les actions d'amélioration. L'inventaire et le cadastre des émissions de polluants, les modèles numériques permettant de cartographier, prévoir et simuler des scénarii sont au coeur de ces actions, et sont au service des différents plans et programmes conduits sur le territoire (SRCAE, PPAPlan introduit par la loi sur l'air et l'utilisation rationnelle de l'énergie du 30 décembre 1996 s’appliquant aux agglomérations de plus de 250.000 habitants et aux zones dans lesquelles les valeurs limites de qualité de l'air ne sont pas respectées. Il vise à ramener dans la zone les concentrations en polluants à un niveau inférieur aux valeurs limites. Pour ce faire des prescriptions particulières applicables aux différentes sources d'émission (chaudières, usines, trafic routier, combustion du bois, ...) sont prises par arrêté préfectoral. Les 3 plans de protection de l’atmosphère de Grenoble, Lyon et Saint-Etienne sont entrés en révision en 2011. Un quatrième PPA a été élaboré pour la vallée de l’Arve en raison des dépassements récurrents des valeurs réglementaires relatives aux particules et d’une pollution aux HAP d’origine essentiellement industrielle dans la vallée., PDUCréés par la loi sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie du 30 décembre 1996, les plans de déplacement urbain déterminent à l’échelon local l’organisation des transports des personnes et marchandises. Ils visent à développer les transports collectifs et les modes de transport propres, à organiser la circulation, le stationnement, et à aménager l’espace public. Ils sont obligatoires pour les agglomérations de plus de 100 000 habitants et établis pour une durée de 5 à 10 ans. En juillet 2010, 8 PDU obligatoires sont validés ou en cours d’élaboration en Rhône-Alpes dans les agglomérations d’Annecy, Annemasse, Chambéry, Grenoble, l’Isle d’Abeau, Lyon, Saint-Etienne, Valence. Certaines collectivités en élaborent de manière volontaire., PCETProjet territorial de développement durable dont la finalité première est la lutte contre le changement climatique. Institué par le Plan Climat national et rendu obligatoire par les lois Grenelle 1 et 2 pour les Régions, Départements et collectivités territoriales de plus de 500 000 habitants, il constitue un cadre d'engagement pour le territoire. Le PCET vise deux objectifs : l'atténuation, il s'agit de limiter l'impact du territoire sur le climat en réduisant les émissions de gaz à effet de serre (GES) dans la perspective du facteur 4 (diviser par 4 ces émissions d'ici 2050) - l'adaptation, il s'agit de réduire la vulnérabilité du territoire puisqu'il est désormais établi que les impacts du changement climatique ne pourront plus être intégralement évités. Il en existe plus de 50 en Rhône-Alpes en 2012. ...).

Localement, des dispositifs spécifiques sont mis en place, notamment lors des pics de pollution, pour sensibiliser la population et l'inciter à participer à la réduction des émissions polluantes. Il s'agit par exemple du ticket journée unique mis en place par le réseau grenoblois SEMITAG lors de l'activation d'un dispositif d'alerte.