Accueil>...>Une industrie régionale en mutation et un développement des activités tertiaires>Des industries de la chimie et de l'énergie historiquement développées et un positionnement avancé dans le secteur des énergies renouvelables

Des industries de la chimie et de l'énergie historiquement développées et un positionnement avancé dans le secteur des énergies renouvelables

DREAL /comAvec 15% des emplois salariés de l’industrie chimique française (soit 22 000 personnes fin 2009 d’après Pôle Emploi), ce secteur d’activité est particulièrement développé en Rhône-Alpes. Près de la moitié des emplois du secteur sont concentrés dans l’agglomération lyonnaise, en grande partie dans la « vallée de la chimie » qui s’étend sur les rives du Rhône au sud de Lyon et constitue le coeur du pôle de compétitivitéAssociation d'entreprises, de centres de recherche et d'organismes de formation sur un territoire donné, engagés ensemble sur des projets innovants à vocation internationale. Cette politique vise à susciter et soutenir les initiatives émanant des acteurs économiques et académiques présents sur un territoire. à vocation mondiale « Axelera ». La région concentre également un quart des moyens de la recherche française dans le domaine de la chimie.

La chimie est le secteur industriel qui consomme le plus d’énergie dans la région. Ce secteur d’activité est également particulièrement concerné par les enjeux de maîtrise des risquesLe risque est la probabilité que survienne un phénomène, d’origine naturelle ou technologique, pouvant constituer une menace pour les personnes, les biens, l’économie, l’environnement, etc. Le niveau de risque est estimé au regard des conséquences qu’aurait le phénomène s’il se produisait : plus les pertes potentielles sont élevées, plus le risque est important, et inversement. Il se mesure en croisant les données relatives à l’aléa, aux enjeux exposés et à leur vulnérabilité. technologiques, des pollutions de l’air, de l’eau et des sols.

Rhône-Alpes est la première région en Europe pour la production d’énergie électrique et en matière de nucléaire civil. Le secteur de l’énergie et du raffinage représente environ 25 000 emplois directs en Rhône-Alpes (d’après la chambre régionale de commerce et d’industrie), dont environ 20 000 dans l’énergie électrique.

Mais les nombreuses activités régionales liées à la filière électrique, notamment nucléaire (métallurgie des métaux spéciaux, traitement de surface, mécanique, chimie, électricité et électronique, informatique industrielle) totalisent 100 000 emplois directs dans la région.

La région est également avancée en matière de développement des énergies renouvelables : l’hydroélectricité (Savoie et Isère principalement) et le solaire, le bois, le biogazGaz - principalement méthane - qui provient de la dégradation de la matière organique en l'absence d'oxygène. Ce phénomène naturel peut être observé dans les marais, les décharges d'ordures ménagères et les stations d'épuration., l’éolien (Ardèche et Drôme). Les nouvelles technologies de l’énergie (hydrogène, piles à combustible) sont également développées en particulier dans l’agglomération grenobloise.

Ces activités participent à la réduction de l’usage des énergies non renouvelables (gaz, pétrole, charbon) et à la limitation des émissions de gaz à effet de serre dont l’usage de ces énergies est responsable. La filière énergétique est concernée par les enjeux de prévention des risques, de pollution de l’air et de maîtrise des prélèvements d’eau et de régulation du régime des cours d’eau et des écosystèmes associés (hydroélectricité, refroidissement des centrales thermiques et nucléaires).