Accueil>...>Une industrie régionale en mutation et un développement des activités tertiaires>Des filières industrielles et tertiaires de pointe dont certaines sont liées à l'environnement qui s'appuient sur les pôles régionaux de recherche-développement et de services aux entreprises

Des filières industrielles et tertiaires de pointe dont certaines sont liées à l'environnement qui s'appuient sur les pôles régionaux de recherche-développement et de services aux entreprises

Laurent Mignaux - MEDDTLLe tissu économique régional est dynamique dans les secteurs basés sur l’innovation, notamment dans les filières liées à l’environnement. La région Rhône-Alpes représente le 1/4 des entreprises françaises spécialisées dans les énergies renouvelables, l'efficacité énergétique et les éco-industries traditionnelles (eau, sols, déchets, ...) d’après la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi. La région comporte des clusters régionaux qui sont dédiés à ces filières (éco-énergie et INDURA).

La région est ainsi la deuxième pour le nombre de brevets déposés en 2009 (plus de 2 000 brevets déposés, d’après l’institut national de la propriété industrielle), et abrite de nombreux centres de recherches, actifs en particulier sur les « technologies-clés » labellisées par l’État (technologies d’intégration des énergies renouvelables dans le bâtiment, gestion de la micro-énergie, méthode et outils d’éco-conception,...).

L’industrie, malgré ses difficultés, est le moteur de cette dynamique, puisque les investissements régionaux en matière de recherche et développement sont réalisés à 90% dans ce secteur. La région s’appuie toutefois sur un tissu développé de services aux entreprises (activités juridiques, comptables, architecture, publicité, conseil, ingénierie, activités de location, intérim et recrutement, sécurité, nettoyage,...) principalement localisés dans les agglomérations, et pour plus de la moitié dans celles de Lyon et Grenoble. La région compte 12 pôles de compétitivité (71 pour  la France entière) dont TENERRDIS pour le développement des énergies renouvelables, AXELERA sur la chimie verte, LUTB sur la logistique, qui mettent en relation les centres de recherche, les industries et les filières de formation et de diffusion des nouveaux produits.

La région accueille également le cluster Rhône-Alpes éco-énergies (intégration des énergies renouvelables dans le bâtiment), lauréat de l’appel à projet national « grappes d’entreprises ».

La région s’appuie également sur la formation avec 8 universités et 35 grandes écoles, dont sortent chaque année 14% des nouveaux ingénieurs français (d’après le Ministère en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche).