Accueil>...>Des forêts étendues dont le maintien des fonctions écologiques dépend de la mise en place d'une gestion durable>Des espaces forestiers étendus qui assurent des fonctions importantes pour la biodiversité et la prévention des risques

Des espaces forestiers étendus qui assurent des fonctions importantes pour la biodiversité et la prévention des risques

La forêt occupe une part importante de la surface régionale (38% contre 29% au niveau national d’après l’IFNInventaire forestier national. en 2009). Les taux de boisements les plus élevés concernent les départements de l’Ardèche et de la Drôme, occupés à moitié par la forêt. Les départements des Alpes et du Jura, malgré de grandes surfaces non boisées du fait d’altitudes élevées, ont également des taux de boisements supérieurs à la moyenne nationale, correspondant au couvert forestier des plateaux et des versants de basse et moyenne altitude.

Surfaces occupées par la forêt 

surfaces occupees foret


La forêt rhônalpine se caractérise par une large palette d’essences et de types de formations forestières (landes méditerranéennes, ripisylvesFormations végétales qui se développent sur les bords des cours d'eau ou des plans d'eau. des cours d’eau, différentes forêts de montagne,...) due à la diversité des conditions de sols, du relief et des climats, et offrant ainsi une grande diversité d’habitats pour la faune et la flore.

La forêt occupe une grande part des espaces naturels remarquables de la région (845 000 ha, soit 39% des ZNIEFFL'inventaire des ZNIEFF est un inventaire national établi à l'initiative et sous le contrôle du Ministère chargé de l'écologie. Il constitue un outil de connaissance du patrimoine naturel de la France. L'inventaire identifie, localise et décrit les territoires d'intérêt patrimonial pour les espèces vivantes et les habitats. L'inventaire des ZNIEFF est un outil de connaissance. Il ne constitue pas une mesure de protection juridique directe. Les ZINEFF de type 1 sont des secteurs de superficie en général limitée, définis par la présence d'espèces, d'associations d'espèces ou de milieux rares, remarquables ou caractéristiques du patrimoine naturel national ou régional. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches ou peu modifiés, ou offrant des potentialités biologiques importantes. Elles se distinguent de la moyenne du territoire régional environnant par un contenu patrimonial plus riche et un degré d'artificialisation plus faible. I et II, d’après le Ministère en charge de l’écologie ? données corine land coverBase de données de l'inventaire biophysique de l'occupation des terres produite dans le cadre du programme européen de coordination de l'information sur l'environnement CORINE, piloté par l'Agence européenne pour l'environnement. En France, le Service de l'observation et des statistiques (SOeS) du Ministère en charge de l'écologie est chargé d'en assurer la production, la maintenance et la diffusion. 2006). Les milieux forestiers abritent plus d’un quart des types d’habitats identifiés dans la région sur lesquels doivent porter les priorités de création d’aires protégées à l'échelle nationale. Les forêts accueillent de nombreuses espèces, aussi bien ordinaires que protégées. Les lisières, les ripisylves, ou encore les zones humidesAu sens du code de l'environnement, terrains exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d'eau, de façon permanente ou temporaire - la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hydrophiles pendant au moins une partie de l'année. forestières (mares, tourbières) abritent une biodiversitéDiversité biologique ou nombre et variété des espèces végétales et animales. On distingue la richesse spécifique (les différentes espèces), la diversité génétique - variété génétique au sein d'une même espèce - et la diversité écosystémique c'est-à-dire la variété des écosystèmes qu'on trouve sur Terre (forêts, prairies, lacs,...). particulièrement riche.

 Les forêts contribuent en outre à la qualité des milieux aquatiques à travers la maîtrise de l’érosion torrentielle, la limitation des crues, et le filtrage des eaux (végétation des lits ou des berges). La végétation des périmètres de captage pour l’eau potable participe d’ailleurs de façon analogue à la qualité de l’eau potable.
Les forêts de protectionForêts classées par l'État dans un but de protection contre l'érosion, les avalanches, l'envahissement des eaux ou pour la protection de certains écosystèmes., notamment en montagne et en zones méditerranéennes, assurent le maintien des sols et peuvent limiter l’impact des glissements de terrain.