Accueil>...>Emissions de gaz à effet de serre>Des émissions de gaz à effet de serre en forte augmentation par rapport à 1990, mais en légère baisse depuis 2005

Des émissions de gaz à effet de serre en forte augmentation par rapport à 1990, mais en légère baisse depuis 2005

Arnaud Bouissou - MEDDTL La contribution de l'activité humaine régionale au changement climatique est de 47,6 millions de tonnes équivalent CO2 en 2007, soit 7,9 tonnes par habitant pour 7,2 en moyenne en France métropolitaine (d'après CITEPACentre interprofessionnel technique d'études de la pollution atmosphérique, 2010).

Les émissions régionales ont augmenté de 5,8% entre 1990 et 2007. Or la France s'est engagée, en tant que signataire du Protocole de Kyoto, à revenir d'ici 2012 au niveau d'émission de 1990.

Au niveau européen, le "paquet climat-énergie" fixe un objectif minimal de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 20% d'ici à 2020 par rapport aux niveaux de 1990. Au niveau national, la loi d'orientation énergétique du 13 juillet 2005, dite loi POPE, a fixé un objectif "facteur 4" de division par 4 des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050 par rapport à 1990. Cet objectif a été confirmé par la loi portant engagement national pour l'environnement dite loi GrenelleDans le cadre du profil environnemental de la région Rhône-Alpes, utilisé pour désigner le '' Grenelle de l'environnement ''. Initié en 2007, le Grenelle de l'environnement a réuni pour la première fois, l'État et les représentants de la société civile afin de définir une feuille de route en faveur de l'écologie, du développement et de l'aménagement durables. Une première phase de dialogue avec l'ensemble des parties prenantes organisées en 5 collèges (État, élus, représentants des entreprises, organisations syndicales de salariés, associations et fondations de protection de l'environnement) a permis d'aboutir à 268 engagements en faveur de l'environnement. 34 comités opérationnels ont ensuite travaillé pour proposer des actions concrètes pour la mise en oeuvre des engagements. La traduction législative des engagements du Grenelle Environnement s'est faite principalement à travers deux lois : la loi de programmation relative à la mise en oeuvre du Grenelle de l'environnement dite loi Grenelle 1 promulguée le 3 août 2009, et la loi portant engagement national pour l'environnement dite loi Grenelle 2 promulguée le 12 juillet 2010. Le Comité national du développement durable et du Grenelle Environnement (CNDDGE), placé auprès du Ministre en charge de l'écologie assure le suivi de la mise en oeuvre des engagements du Grenelle et apporte son concours à la politique du Gouvernement en faveur du développement durable. 2. Il correspond à la contribution théorique nécessaire des pays développés pour maintenir le réchauffement climatique global inférieur à +2°C à l'horizon 2050 par rapport à 1990, ce qui suffirait malgré tout à impliquer des effets importants sur les sociétés humaines et la biodiversitéDiversité biologique ou nombre et variété des espèces végétales et animales. On distingue la richesse spécifique (les différentes espèces), la diversité génétique - variété génétique au sein d'une même espèce - et la diversité écosystémique c'est-à-dire la variété des écosystèmes qu'on trouve sur Terre (forêts, prairies, lacs,...)., y compris en Rhône-Alpes (perte de biodiversité, épisodes de canicule...).

Emissions régionales de gaz à effet de serre entre 1990 et 2007 (hors gaz fluorésGaz alimentant les systèmes réfrigérants et de climatisation. Ils sont à l'origine d'environ 2 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre., millions de tonnes équivalent CO2)

Emissions régionales de gaz à effet de serre

Source : Données OREGESObservatoire de l'énergie et des gaz à effet de serre 2010

Depuis 2005, les émissions régionales de gaz à effet de serre ont amorcé une diminution, mais gardent un retard important sur les trajectoires moyennes permettant d'atteindre les objectifs de réduction de 20% en 2020 et de l'objectif « Facteur 4 » en 2050. Il est donc nécessaire de confirmer et d'accentuer fortement cette tendance à la réduction des émissions.