Accueil>...>Des milieux aquatiques variés et de qualité affectés par les activités humaines et les évolutions climatiques>Des cours d'eau fortement modifiés et dont la biodiversité est impactée par la pollution des eaux

Des cours d'eau fortement modifiés et dont la biodiversité est impactée par la pollution des eaux

Mathias GENT ? DREALLa biodiversité des cours d'eau est affectée principalement par les obstacles qui limitent la circulation des espèces, l'artificialisation des berges, la qualité de l'eau, et la fréquentation et les activités humaines sur et autour des cours d'eau.


Plus de 4 500 obstacles à la circulation des organismes aquatiques sont recensés sur les cours d'eau rhônalpins, dont plus de  200 barrages, destinés notamment à la production d'électricité. La région accueille des mammifères aquatiques (loutre, castor) et plusieurs espèces de poissons grands migrateurs (l'alose, l'anguille, la lamproie), qui font l'objet de politiques spécifiques depuis les années 1990 visant au rétablissement de leurs habitats et de leur circulation. C'est également l'une des grandes orientations des Schémas Directeurs d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE), du Plan RhôneProjet global de développement durable sur le fleuve et sa vallée, développé autour de 6 axes : patrimoine et culture, tourisme, inondations, qualité des eaux ressources et biodiversité, énergie, transport fluvial. Contrat de projet interrégional passé entre l'État, ses établissements publics et les Régions Rhône-Alpes, Bourgogne, Franche-Comté, Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte-d'Azur ainsi que le Comité de bassin Rhône-Méditerranée et la Compagnie nationale du Rhône. et du Plan Loire.


Les nombreuses installations hydroélectriques ont également des impacts sur la biodiversité en tant qu'obstacle à la circulation des poissons mais aussi à travers la modification des débits des cours d'eau, de leur morphologie (érosion, instabilité des berges, perturbation des zones humidesAu sens du code de l'environnement, terrains exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d'eau, de façon permanente ou temporaire - la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hydrophiles pendant au moins une partie de l'année. associées,...) et de leur qualité physico-chimique.

 
La canalisation des cours d'eau et l'artificialisation des berges particulièrement fréquentes dans les grandes vallées de la région, densément peuplées et industrialisées, contribuent également à l'appauvrissement écologique des milieux aquatiques.


Toutefois, sur 47 100 km de cours d'eau en Rhône-Alpes, 40% du linéaire est classé en réservoir biologique par les SDAGEInstitué par la loi sur l'eau de 1992, le SDAGE est un outil de planification de la politique de l'eau associant tous les acteurs du bassin. Il fixe pour chaque grand bassin hydrographique les objectifs de qualité des ressources en eau et les orientations fondamentales pour atteindre ses objectifs et favoriser une gestion équilibrée de la ressource en eau entre tous les usagers (citoyens, agriculteurs, industriels). Rhône-Alpes est concernée par deux SDAGE, Rhône-Méditerranée (2010-2015) et Loire-Bretagne (2010-2015)., du fait d'un bon ou très bon étatL'évaluation du bon état des masses d'eau de surface résulte du croisement entre bon état chimique (défini sur la base de la concentration de substances chimiques dangereuses ou prioritaires) et bon état écologique, ce dernier résultant du croisement entre l'état physico-chimique et l'état biologique. L'évaluation du bon état des eaux souterraines est conduite à partir du bon état chimique et quantitatif (équilibre entre prélèvements et capacité de renouvellement). écologique et de son importance pour l'atteinte des objectifs de bon état du bassin versantTerritoire qui recueille l'eau pour la concentrer dans une rivière et ses affluents. Un bassin versant est délimité par des lignes de partage des eaux. auquel il appartient.


Le classement en cours de réalisation des cours d'eau au sens de l'article L.214-17 du code de l'environnement, établira sur les tronçons concernés des interdictions de constructions de nouveaux ouvrages faisant obstacle à la continuité écologique et soumettra à des prescriptions spécifiques l'équipement, la gestion et l'entretien des ouvrages existants. Le Schéma Régional Climat-Air-Energie (SRCAE), également en cours d'élaboration, permettra notamment de définir un équilibre entre le développement de la production hydroélectrique et la préservation et la restauration des milieux aquatiques.


La biodiversitéDiversité biologique ou nombre et variété des espèces végétales et animales. On distingue la richesse spécifique (les différentes espèces), la diversité génétique - variété génétique au sein d'une même espèce - et la diversité écosystémique c'est-à-dire la variété des écosystèmes qu'on trouve sur Terre (forêts, prairies, lacs,...). des milieux aquatiques est également impactée par les pollutions de l'eau causées par les activités humaines. Le changement climatique, à travers la multiplication des épisodes de sécheresse, la modification des régimes de précipitations et la fonte des glaciers alpins, a des conséquences immédiates sur la biodiversité des cours d'eau : changement de température, assecs et étiages sévères plus fréquents, eutrophisation, etc.
.