Accueil>...>Des nuisances locales liées aux aéroports faisant l'objet de mesures spécifiques>Des aéroports générant des nuisances locales mais pouvant être importantes

Des aéroports générant des nuisances locales mais pouvant être importantes

 DGACLe trafic aérien provoque des niveaux de bruit élevés. Dans les zones situées près des aéroports, parfois densément peuplées, les populations sont exposées à des nuisances sonores susceptibles d'affecter leur qualité de vie, voire leur santé.

La région est concernée par les nuisances de deux grands aéroports internationaux (Lyon-Saint-Exupéry et Genève-Cointrin en Suisse), de 5 aérodromes accueillant du trafic commercial (Annecy, Chambéry, Grenoble Isère, Saint Etienne Bouthéon et Lyon Bron) et de 41 autres aérodromes accueillant de l'aviation générale (loisirs ou affaires), au trafic plus réduit, engendrant toutefois des nuisances parfois importantes pour les riverains. Il y a d'autres plates-formes aéronautiques en région et on dénombre une quarantaine d'hélistation, une trentaine d'altisurfaces, plus de quatre vingt plates-formes ULM et des plates-formes diverses en nombre plus limité réservé au vol à voile, à la pratique du ballon libre, des hydrobases ou à l'aéromodélisme ainsi que trois bases militaires de l'armée de l'air qui ne sont pas opérationnelles.

 

Focus