Dépassement des seuils réglementaires pour chaque polluant en 2009

 

Pour chaque polluant réglementé, le diagramme présente la situation de chaque station de mesure par rapport aux seuils : 1 point = 1 résultat annuel d’une station, la concentration mesurée étant exprimée en % du seuil réglementaire. La valeur de 100 % correspond à la valeur réglementaire à respecter. Les icônes de la typologie (urbain, rural, proximité industrielle ou automobile) permettent de visualiser les environnements générant les plus forts dépassements.

Le bilan de la qualité de l’air en Rhône-Alpes en 2009 présenté dans le graphe ci-après met en évidence les polluants pour lesquels la région Rhône-Alpes ne respecte pas un certain nombre de valeurs limites (pour le dioxyde d’azote,  les particules fines et très fines et l’ozoneA très haute altitude, dans la haute atmosphère, l'ozone protège les organismes vivants en absorbant une partie des rayons ultra-violets. Mais à basse altitude, c'est un polluant qui irrite les yeux et l'appareil respiratoire, et qui a des effets sur la végétation. Ce polluant pose problème essentiellement en été. En effet, il n'est pas directement émis dans l'atmosphère mais se forme par réaction chimique à partir d'autres polluants (notamment les oxydes d'azote, les composés organiques volatils...) sous l'action du rayonnement solaire..), valeurs qui sont pourtant à respecter sous peine de condamnation par l’Europe. Les valeurs cibles et niveaux critiques sont eux considérés comme des objectifs à atteindre, mais actuellement sans risque de pénalités.

Gaz a effet de serre et polluants atmospheriques

(Source : Diagnostic du SRCAEInstauré par la loi Grenelle 2, le schéma régional climat air énergie est un nouveau document d'orientation stratégique qui est élaboré conjointement par l'État et la Région. Il définit les orientations et les objectifs régionaux aux horizons 2020 et 2050 en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, de maîtrise de la demande énergétique, de développement des énergies renouvelables, de lutte contre la pollution atmosphérique et d'adaptation au changement climatique. Il est en cours d’élaboration en Rhône-Alpes. volet gaz à effet de serre et polluants atmosphériques, mars 2011)

Valeur limite (VL) : niveau à atteindre dans un délai donnée et à ne pas dépasser afin d’éviter, de prévenir ou de réduire les effets nocifs sur la santé humaine ou sur l’environnement dans son ensemble.
Valeur cible (VC) (pour l’ozone, les métaux lourdsMétaux présentant une densité élevée, présents naturellement dans l'environnement à l'état de traces. Les principaux métaux lourds sont le plomb, le cadmium, le mercure, l'arsenic, le chrome et le nickel. Ils sont dangereux pour l'environnement car ils ne sont pas dégradables. Les métaux lourds ont diverses origines : les roches du sol (arsenic, plomb...) la pollution atmosphérique (plomb, cadmium...), les engrais (cadmium, plomb, arsenic...), les boues urbaines (mercure, plomb, cadmium...). hors Plomb et le benzo(a)pyrène) : niveau à atteindre, dans la mesure du possible, dans un délai donné, et fixé afin d’éviter, de prévenir ou de réduire les effets nocifs sur la santé humaine ou sur l’environnement dans son ensemble.
Niveau critique (NC) (protection de la végétation pour NO2Dioxyde d'azote. Voir aussi NOx. et SO2) : niveau au-delà duquel des effets nocifs directs peuvent se produire sur les arbres ou autres plantes et les écosystèmes naturels.