Accueil>...>Axe 3 : Conjuguer qualité environnementale, cadre de vie et biodiversité pour des...>Axe 3 : Conjuguer qualité environnementale, cadre de vie et biodiversité pour des espaces urbains attractifs

Axe 3 : Conjuguer qualité environnementale, cadre de vie et biodiversité pour des espaces urbains attractifs

(Nature en ville, espaces publics, place de la voiture, qualité de vie, densité urbaine, adaptation aux effets du changement climatique...)

Les Jardins d'Amalthée, centre de Vaulx en Velin.  Plus de 60% des rhônalpins habitant dans un pôle urbainUn pôle urbain est : - une commune ou un ensemble de communes de plus de 2 000 habitants qui présente une continuité du tissu bâti (moins de 200 mètres entre deux constructions, à condition que la moitié au moins de la population de chaque commune habite dans cette zone bâtie continue), - qui offre au moins 5 000 emplois, - qui n'est pas situé dans la couronne périurbaine d'un autre pôle urbain., la qualité des espaces (bâtis, des espaces publics...) est un facteur clef de leur cadre de vie. L'espace urbainL'espace urbain comprend les pôles urbains et le périurbain. doit être attractif, c'est un corollaire indispensable des stratégies visant à réduire la consommation d'espaces naturels et agricoles (voir aussi enjeu "Réconcilier préservation et développement" axe 1). Cela passe par des espaces publics de qualité, adaptés aux modes de déplacements " doux " (marche et vélo), une circulation routière apaisée, des services de proximité, un accès facilité aux transports publics mais également une offre en logement adaptée aux besoins et à la solvabilité des ménages, des formes urbaines diversifiées et répondant aux attentes des habitants.

Cela passe aussi par une plus grande place donnée à la nature dans les espaces urbains et périurbains, à toutes les échelles, des grands parcs urbains à la végétalisation des pieds d'arbres ou des murs. La nature en ville n'est pas qu'un élément du décor urbain, c'est aujourd'hui un enjeu central de la ville durable. De plus en plus de travaux scientifiques l'attestent, la nature contribue au bien-être physique et moral des citadins. La ville est aussi un écosystèmeEnsemble dynamique d'organismes vivants interagissant entre eux et de leurs habitats. et peut abriter une faune et une flore très diversifiées, ainsi que des espèces remarquables. En ville, la nature participe aussi à la régulation du cycle de l'eau ou à la régulation thermique, des fonctions d'autant plus importantes dans le contexte du changement climatique. Il s'agit désormais de bâtir et d'aménager la ville avec la nature, d'y intégrer la trame verte et bleue et d'offrir à tous les habitants un accès à des espaces de nature. Les collectivités, qui aménagent les espaces publics et édictent les règles d'urbanisme, sont les acteurs majeurs de la préservation et du développement de la nature et de la biodiversitéDiversité biologique ou nombre et variété des espèces végétales et animales. On distingue la richesse spécifique (les différentes espèces), la diversité génétique - variété génétique au sein d'une même espèce - et la diversité écosystémique c'est-à-dire la variété des écosystèmes qu'on trouve sur Terre (forêts, prairies, lacs,...). dans la ville. Les citoyens et les entreprises peuvent également s'y impliquer.

 Requalification du centre ville, Pierre Bénite. 
 

Principaux schémas, plans ou programmes comportant des dispositions relatives à cet axe

(selon leur échelon, R pour régional, D pour départemental et L pour local)

Echelon   Schéma/ plan/ programme  Principaux objectifs et orientations relatifs à l'axe stratégique
R Schéma régional du climat, de l'air et de l'énergie (SRCAE) Le projet de SRCAEInstauré par la loi Grenelle 2, le schéma régional climat air énergie est un nouveau document d'orientation stratégique qui est élaboré conjointement par l'État et la Région. Il définit les orientations et les objectifs régionaux aux horizons 2020 et 2050 en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, de maîtrise de la demande énergétique, de développement des énergies renouvelables, de lutte contre la pollution atmosphérique et d'adaptation au changement climatique. Il est en cours d’élaboration en Rhône-Alpes. vise notamment à rendre la ville plus désirable et plus vivable dans l'objectif de limiter l'étalement urbainL'étalement urbain représente le phénomène d'expansion géographique des aires urbaines par l'implantation en périphérie, au détriment de larges zones principalement agricoles, de types d'habitat peu denses (banlieues pavillonnaires, maisons individuelles). Cette dilatation de l'espace urbain se traduit par une diminution de la densité des zones urbanisées du fait d'une extension géographique plus rapide que la croissance démographique. En d'autres termes, l'étalement urbain décrit le fait que les villes croissent en surface et que le territoire s'artificialise à un rythme beaucoup plus important que ne l'imposerait le seul facteur démographique (source Agence européenne de l'environnement). et de s'adapter aux effets du changement climatique.
R Schéma régional de cohérence écologique (SRCE) L'intégration des continuités écologiques dans la gestion des espaces publics et privés y compris au coeur des territoires urbains est un des enjeux identifiés par le SRCELa loi Grenelle 2 dispose que dans chaque région un schéma régional de cohérence écologique (SRCE) doit être élaboré d'ici à fin 2012. Il décline les orientations nationales pour la préservation et la remise en bon état des continuités écologiques. Il vise à préserver, gérer et remettre en bon état les milieux naturels nécessaires aux continuités écologiques. en cours d'élaboration.
L Documents d'urbanisme (SCOT et PLU) La restructuration des espaces urbanisés, la réutilisation des centres urbains et ruraux, la sauvegarde du patrimoine, la qualité urbaine, architecturale et paysagère des entrées de ville... font partie des objectifs à prendre en compte par les documents d'urbanisme. Ils peuvent par exemple définir des objectifs de création d'espaces verts.
L Plans de déplacements urbains (PDU) Améliorer l'organisation des déplacements, réduire les nuisances dues à la circulation automobile, renforcer la cohésion sociale et urbaine... sont au coeur des objectifs assignés aux plans de déplacements urbains.