Accueil>...>Axe 2 : Développer l'utilisation des ressources énergétiques renouvelables du territoire...>Axe 2 : Développer l'utilisation des ressources énergétiques renouvelables du territoire dans le respect des équilibres environnementaux

Axe 2 : Développer l'utilisation des ressources énergétiques renouvelables du territoire dans le respect des équilibres environnementaux

(Eolien, hydroélectricité, bois, biomasseEnsemble de matières organiques, végétales (forêts, milieux aquatiques, etc.) ou animales (effluents d'élevage, etc.), solaire, valorisation des déchets...)

panneaux photovoltaïques

Rhône-Alpes est la 1ère région française productrice d'énergies renouvelables, principalement grâce à l'importance de l'hydroélectricité mais aussi du bois-énergie. Les énergies renouvelables représentent en 2009 17% de la consommation d'énergie finaleÉnergie délivrée aux consommateurs pour être convertie en énergie utile, par exemple : électricité, essence, gaz, gazole, fioul domestique... régionale, ce qui est proche de l'objectif national de 23% en 2020.

Le potentiel régional est important et diversifié. La région bénéficie d'un ensoleillement parmi les plus favorables au niveau national, permettant le développement du solaire thermique et photovoltaïque. Le gisement éolien est inégalement réparti et se concentre principalement dans les départements de la Drôme, de l'Ardèche et de la Loire. Il existe également un potentiel de développement du biogazGaz - principalement méthane - qui provient de la dégradation de la matière organique en l'absence d'oxygène. Ce phénomène naturel peut être observé dans les marais, les décharges d'ordures ménagères et les stations d'épuration. produit à partir des déchets, en particulier agricoles.

Le développement des énergies renouvelables doit se faire dans le respect des autres enjeux environnementaux et autres usages des ressources. Par exemple, la production d'hydroélectricité a des effets sur les débits des cours d'eau et les écosystèmes associés, de même le développement des filières solaire et éolienne a des impacts sur les paysages, les milieux et les usages actuels des sols. Ces différentes conséquences doivent être prises en compte et arbitrées. Concernant le bois-énergie, la ressource est abondante mais difficilement mobilisable (morcellement forestier, relief et forte naturalité des massifs). Il s'agit, de même, de trouver un équilibre entre la production de bois d'oeuvre, de bois d'industrie, de bois énergie et les enjeux de biodiversitéDiversité biologique ou nombre et variété des espèces végétales et animales. On distingue la richesse spécifique (les différentes espèces), la diversité génétique - variété génétique au sein d'une même espèce - et la diversité écosystémique c'est-à-dire la variété des écosystèmes qu'on trouve sur Terre (forêts, prairies, lacs,...). des forêts, ainsi que de maîtriser les émissions polluantes qui peuvent être engendrées par la combustion du bois.

Production d'énergies renouvelables actuelles et potentielles

 

Zones mobilisables pour l'implantation d'éoliennes

Zones mobilisables pour l’implantation d’éoliennes

 

 

Principaux schémas, plans ou programmes comportant des dispositions relatives à cet axe

(selon leur échelon, R pour régional, D pour départemental et L pour local)

Echelon   Schéma/ plan/ programme  Principaux objectifs et orientations relatifs à l'axe stratégique
R Schéma régional du climat, de l'air et de l'énergie (SRCAE) Le projet de SRCAE  définit des orientations pour le développement de toutes les énergies renouvelables, tout en prenant en compte les autres enjeux environnementaux. Il définit pour chaque filière des objectifs de production en 2020. Il invite aussi à la planification de leur développement à l'échelle des territoires.
R Schéma régional éolien Le schéma régional éolien identifie les zones favorables à l'éolien. Il fixe également les conditions d'implantation qui devront être respectées par les porteurs de projets (paysage, protection de l'avifaune, des milieux naturels...). Le schéma retient un objectif de 1200 MWMégawatt, unité de puissance. 1MW = 1000 kW (kilowatt) à l'horizon 2020.
R Plan régional de l'agriculture durable (PRAD) Le PRADll fixe pour 7 ans (2012-2019) les grandes orientations de la politique agricole, agroalimentaire et agroindustrielle de l'État dans la région, en tenant compte des spécificités des territoires. La contribution à un développement durable des territoires et l'intégration des enjeux environnementaux font partie des 3 ambitions majeures du PRAD. encourage les économies d'énergie et la production d'énergies renouvelables dans le cadre de l'amélioration de la performance économique des exploitations agricoles.
R Plan pluriannuel régional de développement forestier (PPRDF) Le PPRDFInstaurés par la loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche du 27 juillet 2010, les plans régionaux de développement forestier identifient à l’échelle régionale les massifs forestiers (97 en Rhône-Alpes) qui justifient, en raison de leur insuffisante exploitation, des actions prioritaires pour la mobilisation du bois. Il en analyse les forces et faiblesses et définit les actions à mettre en œuvre à court terme pour y remédier. Il porte sur la période 2011-2015. définit les conditions pour une mobilisation supplémentaire du bois (bois d'oeuvre et bois énergie) à court terme.
R Plan Rhône Le Plan RhôneProjet global de développement durable sur le fleuve et sa vallée, développé autour de 6 axes : patrimoine et culture, tourisme, inondations, qualité des eaux ressources et biodiversité, énergie, transport fluvial. Contrat de projet interrégional passé entre l'État, ses établissements publics et les Régions Rhône-Alpes, Bourgogne, Franche-Comté, Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte-d'Azur ainsi que le Comité de bassin Rhône-Méditerranée et la Compagnie nationale du Rhône. rappelle que la production d'énergie du couloir rhodanien doit se développer dans le respect de l'environnement (qualité des milieux aquatiques et des paysages). Cela concerne l'hydroélectricité mais aussi l'éolien.
L Plans climat énergie territoriaux (PCET) Ils définissent notamment des orientations pour le développement local des énergies renouvelables, en déclinant les orientations régionales. Ils sont obligatoires pour la Région, les Départements et les collectivités de plus de 50 000 habitants. Ils doivent être compatibles avec le SRCAEInstauré par la loi Grenelle 2, le schéma régional climat air énergie est un nouveau document d'orientation stratégique qui est élaboré conjointement par l'État et la Région. Il définit les orientations et les objectifs régionaux aux horizons 2020 et 2050 en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, de maîtrise de la demande énergétique, de développement des énergies renouvelables, de lutte contre la pollution atmosphérique et d'adaptation au changement climatique. Il est en cours d’élaboration en Rhône-Alpes. .
L Chartes des parcs naturels régionaux (PNR) Les PNRLes PNR sont créés pour protéger et mettre en valeur de grands espaces ruraux habités, dont les paysages, les milieux naturels et le patrimoine culturel sont de grande qualité, mais dont l'équilibre est fragile. La charte d’un Parc naturel régional est le contrat qui concrétise le projet de protection et de développement de son territoire pour douze ans maximum. Elaborée à l’initiative de la Région, elle engage les collectivités du territoire qui l’ont adoptée, ainsi que l’Etat qui l’approuve par décret. Le plan du Parc, intégrée à la charte, décline les interventions prévues en fonction des particularités du territoire. Il y a 6 PNR en Rhône-Alpes : Chartreuse (charte couvrant la période 2008-2019), Haut-Jura (2010-2020), Massif des Bauges (2008-2020), Monts d'Ardèche (2001-2013), Pilat (2013-2025), Vercors (2008-2020). Le PNR des Baronnies est en cours de création. intègrent dans leurs chartes et plans associés la promotion du développement des énergies locales dans le respect des paysages et milieux naturels. A titre d'exemple, dans l'objectif de rechercher la performance énergétique, le PNR du Haut-Jura (2010-2022) promeut le développement des énergies renouvelables (bois-énergie et filière solaire) et veille à ce qu'il ne se fasse pas au détriment des paysages, de la biodiversité, des continuités écologiques et de l'attractivité du territoire (ex : maintien de l'exploitation forestière en futaie jardinée, éviter les plantations monospécifiques tournées exclusivement vers la production d'énergie...).