Accueil>...>4 centres de production d'électricité nucléaire en région, ainsi que plusieurs établissements liés à l'industrie nucléaire>4 centres de production d'électricité nucléaire en région, ainsi que plusieurs établissements liés à l'industrie nucléaire

4 centres de production d'électricité nucléaire en région, ainsi que plusieurs établissements liés à l'industrie nucléaire

ASNRhône-Alpes est une région qui comprend d'importants sites nucléaires. Certains sont dédiés à la production électrique (centrales nucléaires exploitées par EDF). D'autres comprennent des installations uniques en France, dédiées à la fabrication du combustible utilisé dans les centrales nucléaires ou à la recherche.

Le parc d'activités et d'installations nucléaires en Rhône-Alpes comporte :

  • Les centrales nucléaires du Bugey (4 réacteurs de 900 MWe), de Saint-Alban (2 réacteurs de 1300 MWe), de Cruas-Meysse (4 réacteurs de 900 MWe) et du Tricastin (4 réacteurs de 900 MWe). Elles ont été mises en service entre 1980 (Bugey et Tricastin) et 1987 (Saint-Alban)
  • des usines de fabrication de combustibles nucléaires : FBFC à Romans-sur-Isère, plate-forme industrielle du Tricastin
    le magasin interrégional d'entreposage de combustible neuf et l'installation de conditionnement et d'entreposage de déchets activés du Bugey
  • des installations industrielles et de recherche : réacteur à haut flux de l'Institut Laüe Langevin à Grenoble, CERNOrganisation européenne pour la recherche nucléaire à Genève, irradiateur Ionisos à Dagneux
  • des installations en cours de démantèlement : réacteur 1 de la centrale nucléaire du Bugey, réacteur Superphénix à Creys-Malville et ses installations annexes, usine de fabrication de combustibles nucléaires et atelier de pastillage SICN à Veurey-Voroize, réacteurs et usines du CEACommissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives à Grenoble.

Outre les « installations nucléaires de base » listées ci-dessus, des organismes de santé, des établissements industriels et de recherche utilisent les rayonnements ionisants à des fins médicales (radiothérapie, médecine nucléaire, radiologie...) et industrielles (gammagraphie industrielle, détection de plomb dans les peintures...). C'est ce qu'on appelle le « nucléaire de proximité ».

Enfin le risque nucléaire est également lié aux transports de matières radioactives. Quelques centaines de milliers de colis de matières radioactives circulent en France annuellement. Deux tiers de ces colis sont constitués de radioisotopes destinés à un usage médical, pharmaceutique ou industriel. La responsabilité de la sûreté du transport repose sur les différents acteurs de la chaîne du transport : l'expéditeur, le transporteur et le réceptionnaire.

Les installations nucléaires de base

Les installations nucleaires de base